Les MBC et Morges Région Tourisme (MRT) font équipe pour transformer la gare de Bière en Maison du tourisme. L’espace aura deux vocations principales : la vente de titres de transport d’une part – le point de vente reste d’ailleurs ouvert durant toute la durée des travaux - et la promotion du tourisme et des loisirs dans la région d’autre part. Les travaux débutent en ce mois de juin pour une ouverture prévue dès septembre. Parallèlement les MBC lancent, en collaboration avec la commune de Bière, une vaste étude pour la transformation de l’entier du site ferroviaire de Bière à l’horizon 2022.

Une ouverture sur le tourisme

Souhaitant maintenir l’accueil et la vente dans le cœur historique des MBC, le transporteur s’est associé à Morges Région Tourisme afin d’élargir les activités de la gare et en faire un lieu de services et d’animations autour de la mobilité et du tourisme.

 

La Maison du Tourisme proposera différentes activités et espaces partagés entre les MBC et MRT :

  • la vente de billets et d’abonnements de transports régionaux, suisses et internationaux avec une qualité d’accueil renforcée,
  • des offres touristiques et de loisirs au pied du Jura,
  • la mise en valeur des richesses locales et régionales, y compris les produits du terroir, la culture, le patrimoine.

Cette transformation s’inscrit dans le projet Slow destination, projet régional innovant et porteur pour le tourisme, développé en synergie par l’Association de la région Cossonay-Aubonne-Morges (ARCAM), Morges Région Tourisme, le Parc Jura Vaudois et les MBC, avec l’aide financière du fond fédéral INNOTOUR. Le programme porte sur 4 ans (2017-2020). L’ambition des initiateurs est d’orienter l’offre touristique dans le district vers un tourisme de qualité, où l’on prend le temps de découvrir et d’apprécier la région au travers des différents axes que sont la mobilité douce, les produits du terroir, l’œnotourisme et l’hébergement.

Une mue complète d’ici 2022

Le site de Bière est déjà bien plus qu’une gare : il est le centre ferroviaire des MBC. Il comprend non seulement une gare, mais également un dépôt, un atelier de maintenance des véhicules ferroviaires et le centre d’intervention du service des travaux.

Avec le développement du trafic ferroviaire (augmentation de la fréquence, nouveau matériel roulant, développement du transport des graviers) et l’évolution des normes en matière d’accès aux trains pour les personnes à mobilité réduite, une importante remise à niveau de ces installations s’impose. Cette remise à niveau se fera en tenant compte du potentiel urbanistique et de l’évolution des besoins de notre clientèle, que ce soit en termes d’accessibilité (par exemple P+R) ou de services.

Des études sous le signe de la créativité, en collaboration avec la commune de Bière

Les MBC réaliseront les études en collaboration avec la commune et divers acteurs locaux selon une procédure innovante : des mandats d’étude parallèles (MEP). Il s’agit d’une forme de concours qui pousse la créativité, et  permettra de définir le meilleur programme de transformation pour la commune, les clients, les touristes et les MBC. D’un site ferroviaire, les MBC ont pour objectif de faire un lieu de vie important du village. En proposant des services et activités autour du train, des animations touristiques et de loisirs, le nouvel espace doit permettre à la population de se réapproprier les lieux, « à l’instar du pôle muséal développé à Lausanne par les CFF, à plus petite échelle bien entendu », sourit François Gatabin, directeur MBC.

Cette procédure se déroulera en deux phases :

  • Dans la première phase, plusieurs groupements de spécialistes (urbanistes, architectes, ingénieurs) pourront faire acte de candidature pour réaliser ces études. Les 3 voire 5 groupements ayant présenté le meilleur dossier seront sélectionnés pour la deuxième phase.
  • C’est dans cette deuxième phase qu’auront lieu les études proprement dites. Les groupements travailleront en parallèle et leurs idées seront ainsi mises en concurrence. La procédure prévoit un dialogue entre chaque groupement et un comité d’experts formé de divers spécialistes. Des représentants de la commune et de la clientèle, ainsi que divers acteurs locaux seront associés au processus.

Puis ces experts désigneront le meilleur projet. Les travaux des groupements seront alors présentés à la population, en principe vers l’été 2018.

La planification des travaux sera établie sur la base des études du MEP. Les premiers chantiers ne devraient néanmoins pas débuter avant 2020, pour s’achever à l’horizon 2022.

Priorité à l’accueil

Le point de vente actuel sera maintenu durant toute la durée des travaux sans interruption, dans un local annexe aménagé provisoirement, avant le rendez-vous attendu : ouverture de la Maison du tourisme en septembre 2017.